La collection représente à ce jour environ 15 000 lots de roches et fossiles, dont 10 000 lots de fossiles (majoritairement des mollusques) pour le seul Bassin de Paris. Elle est en grande partie un héritage des recherches menées au Muséum depuis 150 ans (cf. Historique).

Elle est constituée à 80% par des échantillons du Bassin de Paris (incluant la Manche, la Loire-Atlantique et l’Indre-et-Loire), le reste comprenant du matériel du Bassin d’Aquitaine (Gironde, Charente, Landes), du Languedoc (Aude, Hérault), des Pyrénées (Ariège), des Alpes et, à l’étranger : d’Angleterre, d’Espagne, d’Italie, de Suisse, d’Autriche, de Hongrie, du Monténégro, de Roumanie, de Turquie, de la Mer Noire, d'Egypte (collections Cuvillier et Tourteau), de Roumanie, de Turquie, d'Iran, d’Inde, de Java, des USA et d’Australie.


 

Le monde au Lutétien (45 Millions d'années)
d'après B. Vrielynck (2001), modifié.

Les chiffres en rouge renvoient à des gisements connus de Lutétien dans le monde dont certains sont présents dans les collections de géologie du Muséum.
 

A côté de ces collections classées géographiquement, le bâtiment de géologie abrite des collections à caractère systématique, comme par exemple les collections Carez, Morellet, Abrard, Pissaro. La  collection Abrard est focalisée sur les paléo-faunes et les paléo-flores du Bassin de Paris et la collection Morellet traite des algues calcaires.

Des collections pétrographiques plus spécifiques sont également présentes, comme par exemple la collection Soyer qui rassemble les éléments obtenus par sondage lors de la construction du métro parisien.
Une interface Web de ce référentiel, réunissant les données de plusieurs collections dédiées aux mollusques du Tertiaire du Bassin de Paris, réalisée par J. Le Renard, est accessible à l'adresse suivante : http://www.somali.asso.fr/fossils
 

La collection présente un intérêt épistémologique. Elle a été à l’origine de nombreuses publications scientifiques, dans des domaines divers. En outre, son potentiel scientifique demeure grand dans la mesure où elle abrite les gisements de référence pour la plupart détruits ou aujourd’hui inaccessibles in situ.
 
 

Intérêt et organisation de la collection

La collection de Lutétien est une collection de fossiles, roches et carottes constituée depuis la deuxième moitié du XIXe siècle et toujours en cours d'augmentation (les carottes de 2 forages ont été archivées en 2000 à l'occasion de l'exposition "Lutétien, la Pierre de Paris").

Les fossiles.

La collection la plus sensible est sans conteste la collection de fossiles, correspondant à des gisements aujourd'hui disparus en grande majorité, qui fait actuellement l’objet d’une opération de nettoyage, redétermination, reconditionnement et informatisation.

Cette collection de fossiles est un témoignage remarquable sur les écosystèmes marins du Lutétien du Bassin de Paris qui sont, à l’échelle mondiale, les plus riches de toute l’ère cénozoïque en mollusques (plus de 2 000 espèces), algues calcaires et foraminifères benthiques. Cette extraordinaire biodiversité (plus de 3 000 espèces)  justifie une révision de la collection dans une perspective paléo-écologique avec un classement par gisements, chaque gisement correspondant à un fragment du puzzle paysager que l’on doit reconstituer. A côté de cela, et pour les collections de fossiles stratigraphiques de référence, le matériel est classé dans une logique taxonomique, suivant les révisions les plus récentes de la nomenclature.

Une partie de la base de données du Lutétien est ainsi informatisée dans un référentiel taxonomique moderne.

Les roches et les carottes

Les collections de roches et carottes illustrent les faciès lithologiques à l'affeurement ou en subsurface (travaux du métro, forages). Deux forages ont été récemment ajoutés :


Les gisements du Bassin de Paris
 

cliquer pour agrandir

L’Ouest du Bassin de Paris est plus riche en gisements de fossiles très bien conservés. Le Lutétien représente un des dépôts les plus hauts dans la succession sédimentaire du Tertiaire du Bassin de Paris : ces dépôts ont ainsi été très peu enfouis et leur diagenèse est donc très faible. C’est pourquoi les gisements coquillers, notamment, sont quasiment inaltérés. C’est particulièrement le cas dans des secteurs qui ont été exhaussés dès la fin du dépôt lutétien, comme par exemple le gisement de Grignon, sur le flanc de l’anticlinal de Beynes.
Les gisements sont localisés sur le flanc des cuestas et des vallées, où les couches ont été révélées par les entailles fluviatiles.
De nombreuses carrières ont servi de gisements fossilifères, ainsi que les falaises artificielles liées au percement des voies de communication (essentiellement le chemin de fer) au siècle dernier. Mais la réputation de ces gisements a fait leur tarissement (collectionneurs) et de nombreuses carrières ont été bouchées ou ennoyées après exploitation. Certains gisements ont été fermés pour cause d’accidents. Enfin, l’urbanisme galopant a condamné bien des sites. Pour toutes ces raisons, les collections anciennes issues de gisements désormais inaccessibles sont d’autant plus précieuses. Car si les forages carottés donnent aujourd’hui l’occasion de préciser certains points de la stratigraphie du sous-sol, ils ne permettent pas d’échantillonner correctement les lits fossilifères, fragiles et d’extension parfois très réduite en surface.
 
 

Liste des gisements


Aisne (02)  Aubigny
 Breny 
 La Neuville-en-Beine
 Ferme de Vimoutié
 La Maison Rouge
 Pargnan
 Saint-Gobain
 Troesnes-sur-Ourcq
Aube (10)  Nogent-sur-Seine
Eure (27)  Ecos
 Guitry
 Pacy-sur-Eure
Eure et Loir (28)  Berchères-sur-Vesgres
 Saint-Lubin de la Haye
Marne (51)  Damery
 Epernay
 Ferme de Courtagnon
 Reims
Oise (60)  Chantilly
 Chaumont-en-Vexin
 Cuise-la-Motte
 Fosse
 Le Vivray
 Le Regard-de-Coye
 Liancourt-Saint-Pierre
 Mouchy-le-Chatel
 Parnes
 Ponchon
 Pont-Sainte-Maxence
 Saint-Leu d'Esserent
 Saint-Maximin
 Saint-Vaast de Longmont
 Vaudancourt
Paris (75)  Passy 
 Vaugirard
Seine et Marne (77)  Crouy-sur-Ourcq
 La Poterie
 Lizy-sur-Ourcq
 May-en-Multien
 Marnoue-la-Poterie
 Montereau
 Provins
 Vernelles
Yvelines (78)  Ferme de l'Orme
 Grignon
 Houdan
 Montainville
 Renonville
 Thionville-sur-Opton
 Tessancourt
Hauts-de-Seine (92)  Bagneux
 Chatillon
 Clamart 
 Gentilly
 Issy-les-Moulineaux
 Nanterre
 Vanves
Val-de-Marne (94)  Arcueil-Cachant
 Champigny-sur-Marne
 Créteil
 Ivry-sur-Seine
 Noisy-le-Sec
 Villejuif
Val d'Oise (95)  Chaussy
 La Frette
 Le Fayel
 Pierrelaye
 Pontoise
 Saint Ouen l'Aumone
 Vallangoujard
 Valmondois
Loire-Atlantique (44)  Le Bois Gouët (1)
Manche (50)  Fresville
 Hauteville 
 Orglandes
 Valognes
Calvados (14)  Bayeux
(1) Ce gisement n'est pas situé dans le Bassin de Paris, mais il y est paléoécologiquement lié.
 
 

Gisements hors du Bassin de Paris

en cours


Alpes-Maritimes (06) Col de Braus
 La Mortola
Landes (40)  Bachère

Gisements étrangers


Angleterre et Grande-Bretagne  Baghost
 Bracklesham
 Gumard Bay (Ile de Wight)
 High Cliff
 Londres
 Sheerness
 Sheppey
 Bognor
 Alum Bay (ile de Wight)
Italie  Cuippio
 Di Forberathi (?) pr. Eugnello
 Di Forbesati
 Guata
 Mazzala  pr. Valdagno
 Monte Bolca
 Mont Saraceno
 Monte Postale
 Riva Mala
 Ronca
Autriche-Hongrie  Blucksberg
 Basse Autriche
 Liptsch
Espagne  La pobla de Roda
 Christ Cessera
 Hameau de Santa Lyucia
 Hepotin près de Montagne
 Monte Bellinda
Suisse  Les Diablerets
Egypte  Bahrych
 Djebel el Teir
 Thiber
 Helouan
 Djebel Ghiouchy
 Djebel Kibli el Arham
 Djebel Mokattam
 Heite el Goral
 Khor el Dourah
 Mémath el Barh
 Ouedi el Tib
 Ghizeh
 Montagne Sedemen (SE Fayoum)
USA  Potomac Creek
 Jackson (Missouri)
 Bed Bluff (Alabama)
 Bells Landing (Alabama)
 Choctan Corner (Alabama)
 Claiborne (Alabama)
 Greggs Landing (Alabama)
 Hatihitigbee Bluff (Alabama)
 Matthews Landing (Alabama)
 New Thomasville (Alabama)
 Woods Bluff (Alabama)
 Bastrop (Texas)
 Moseling Ferry, Brazos River (Texas)
 Shipps Ford, Bostrop (Texas)
 Smithville (Texas)
 Alabama Bluff (Texas)
 Trinity River, Alabama Bluff (Texas)
 Wheilock (Texas)
 Saint Maurice (Louisiane)
 Viksbong stage
Australie  Cape ?
 Adelaïde
 Alvinga
 Cape Otway
 Gippsland
 Muddy Creek
 R Murroy Cliff
 South Australia
 Table Cape ?

 

La paléoécologie du Lutétien du Bassin de Paris

Les écosystèmes littoraux sont les plus diversifiés de la planète. Nulle part dans le Tertiaire les faunes et les flores fossiles côtières ne sont plus diversifées que dans le Lutétien du Bassin de Paris (près de 3 000 espèces). Le Lutétien est donc une des plus belles occasions qui soient d’étudier la paléo-biodiversité de la région à l’époque.

Par comparaison avec les environnements actuels, et dans la mesure où les espèces significatives des milieux côtiers ont relativement peu évolué depuis, il est possible de reconstituer le climat parisien il y a un peu plus de 40 millions d’années. Ces reconstitutions indiquent le climat tropical le plus chaud du Tertiaire, attesté en mer par les Dasycladacées (dont la collection Morellet présente un ensemble de référence), les coraux et, à terre, par des palmiers, grenadiers, etc….

L’étude des assemblages paléoécologiques fossiles permet d’aller encore plus loin dans les reconstitutions paléogéographiques : par exemple, les faunes de mollusques fossiles du Lutétien du Bassin de Paris ayant des similitudes avec celles de la province indo-pacifique actuelle, cela indique que l'isthme de Suez était ouvert à l'époque.
 
 

ALBUM
 

Quelques roches et fossiles typiques du Lutétien du Bassin de Paris



 
Accueil
Introduction
Historique
Le Lutétien
Les collections
Album
Bibliographie

Accueil du Laboratoire de Géologie