Le Bassin de Paris (1)

Le Berceau de la géologie.

L'étude du Bassin de Paris a été déterminante pour les progrès de la géologie depuis le 18ème Siècle .
 
 
cliquer pour agrandir
Le bassin de Paris fut l'objet d'une des toutes premières cartes 
géologiques avec la "Carte minéralogique où l'on voit la nature
et la situation des terreins qui traversent la France et l'Angleterre
publiée par Jean Etienne Guettard en 1746.

 
cliquer pour agrandir
C'est à partir de l'étude du sous-sol parisien que Georges Cuvier
développa ses théories sur la paléontologie et l'anatomie comparée.

C'est par ailleurs dans le Bassin de Paris qu'ont été établis les fondements de la stratigraphie historique avec notamment les travaux de Alcide d'Orbigny qui a introduit la notion d'étages géologiques définis principalement à partir de leurs fossiles caractéristiques. Au total, 17 étages géologiques furent créés dans le Bassin Parisien.

cliquer pour agrandir


cliquer pour agrandir C'est encore à l'étude géologique du Bassin de Paris que l'on doit l'introduction du principe des "causes actuelles" par Constant Prévost dès 1827. On retrouve ce même courant de pensée, au même moment, en Allemagne et surtout en Grande Bretagne où l'actualisme fut défendu par Ch. Lyell (in Principles of Geology, 1830).
Constant Prévost fut également un des premiers à figurer en coupe les passages latéraux entre faciès marins et faciès lacustres dans le Tertiaire du Bassin de Paris.

 
 

 200 ans de stratigraphie pour expliquer 250 millions d'années d'histoire géologique.

Au Mésozoïque (ère secondaire, entre 250 et 65 millions d'années) et au début du Cénozoïque (ère tertiaire), jusqu'au Lutétien, il y a 41 millions d'années,  le Bassin Parisien est un bassin marin épicontinental reposant sur des massifs paléozoïques :  à l'Est les Vosges, au Sud le Massif Central, à l'Ouest le Massif Armoricain. Au Nord,  les couches sédimentaires se poursuivent dans le Bassin de Londres.  Les couches se prolongent également dans le Bassin de Bruxelles.
Au Tertiaire les contrecoups de la tectonique alpine entraînent sa fermeture, qui se fait par à-coups.
Le Bassin soulève au Sud-Est, mais  reste encore largement ouvert vers le Nord-Ouest en liaison avec la Manche et la Mer du Nord. Puis l'Artois se soulevant au Lutétien moyen, le Bassin parisien forme un golfe plus restreint ouvert sur la Manche.

A la fin de l'Oligocène et jusqu'à nos jours, le Bassin est devenu continental et le système de la Manche draine la "pré-Seine" et la "pré-Loire" jusqu'à la façade atlantique.
 
 


D'après la synthèse géologique du Bassin de Paris (1980)
et la carte géologique de la France au 1/1 000 000ème (6ème ed., 1996).


 


suite 

dernière mise à jour : mai 2002

Accueil du Laboratoire de Géologie